Carte de Courry (30500), Plan de Courry, code postal 30500

Ville de Courry

Sélectionner une région :
Sélectionner un département :

Courry est une ville située dans le département Gard qui correspond au département 30. Courry fait partie de la région Languedoc-Roussillon. Le code postal de Courry est le 30500. La population de Courry en 2012 est de 309 habitants pour une superficie de 8.38 km2. Courry se situe à une altitude de 300 metres

Ce plan peut aussi faire office de carte routière de Courry. On y voit les grands axes routiers (routes et autoroutes). On y distingues facilement les rues de Courry, les chemins ferroviaires, mais aussi les lacs. De même, on peut se faire facilement une idée de la densité du réseau urbain et interurbain à Courry ou au alentours.

A proximité immédiate de Courry vous avez les villes et communes suivantes : Gagnières à 2.6 km, Meyrannes à 3.1 km, Saint-Brès à 3.8 km, Robiac-Rochessadoule à 3.8 km, Molières-sur-Cèze à 4.5 km, Bessèges à 4.9 km, Saint-Ambroix à 5.3 km, Bordezac à 6.6 km, Saint-Florent-sur-Auzonnet à 7.4 km et Saint-Jean-de-Valériscle à 7.4 km.

Cette page apporte des informations sur la localisation géographique de la commune de Courry. Vous avez une carte de Courry sous forme de plan dynamique sur laquelle vous pouvez zoomer et voir en détail les rues et routes de Courry.

Il y a également une carte satellite de Courry sur laquelle vous distinguerez le relief de la commune.

Vous pouvez voir aussi différents fonds de cartes de France avec la localisation de Courry, comme Courry sur fond de carte administrative, Courry sur fond de carte du relief français, et autres.

Retour à la Liste des communes du département Gard .

Plan de Courry

Carte de courry : vous pouvez zoomer sur le plan, faire des déplacements pour voir la région alentour de courry et vous pouvez aussi avoir une vue sattelite de courry en cliquant sur sattelite sur la carte ci-dessus.

Sites touristiques à Courry

La Grotte de la Cocalière

Parcours souterrain facile dans l'une des 3 plus belles grottes de France. Reflets féériques dans les lacs et gours.Perle des cavernes en formation.Retour en petit train.Sentier pédestre de découverte.

Thème du site :
Qualité Tourisme#Qualité Tourisme

Adresse :
  30500 Courry

La Grotte de la Cocalière

Entre Cévennes et Ardèche, bienvenue dans l'une des 3 plus belles grottes de France : la Cocalière. Pour arriver jusqu'ici, vous avez suivi la départementale reliant Alès à Aubenas (la RD 904-104, passant entre St-Ambroix et St-Paul-le-Jeune) jusqu'au rond point de Courry où une desserte mêne à l'un des vastes parkings ombragés du site touristique. Vous voici sur le verdoyant plateau karstique des Gras ou Garrigues où se côtoient avens, dolines, lapiaz et de nombreux témoignages pré et prohistoriques tels que des grottes sépulcrales, tumuli, dolmens, capitelles... Creusée dans les calcaires du sommet du Jurassique (Kimméridgien, Tithonien - entre 146 et 135 millions d'années), la grotte de renom que vous allez maintenant visiter n'est qu'une branche d'un vaste ensemble souterrain couvrant une trentaine de kilomètres. Son histoire a débuté il y a 35 millions d'années (Eocène, Ere tertiaire) et se poursuit de nos jours car la Cocalière est une grotte vivante, c'est-à-dire toujours en formation. Parcours souterrain facile dans l'une des 3 plus belles grottes de France."150 ans d'exploration" Les premiers découvreurs du système furent les hommes préhistoriques qui ont laissé des témoignages matériels de leurs incursions (ossements, outils, poterie...).Le premier explorateur dont on possède les écrits fut Jules de Malbos (1854), naturaliste ardéchois qui s'engagea par l'orifice naturel, l'Aven de la Cocalhère, dans le cours temporaire de la Cocalhère-Basse, pièce maîtresse du système. Jules de Malbos reconnut en outre d'autres branches du système comme la Goule de Sauvas.On retiendra également l'exploration de l'ingénieur Gaupillat en 1892 (cousin du célèbre explorateur Martel) qui parcourut la Cocalhère-Basse jusqu'au premier plan d'eau à 1900 mètres du jour.En 1937, toujours dans la Cocalhère-Basse, Robert de Joly conduisit une équipe jusqu'à un siphon à 2500 mètres du jour et atteignit un étage supérieur. Puis, de 1953 à 1966, la société de spéléologie et préhistoire Gard-Ardèche entreprit l'exploration méthodique de tout l'ensemble synclinal. En 1953, par exemple, la SSPGA découvrit à partir de ce qui est devenu les salles touristiques, le Puits de l'Aventure qui donne dans un ruisseau souterrain actif. C'était la première fois que l'on trouvait une eau vive dans un complexe (depuis, une station de pompage amène l'eau en surface). Les premiers aménagements ont été entrepris dès 1965 sur le site extérieur de la Cocalière. Le percement du tunnel (descenderie) facilite les accès dans la caverne. C'est ainsi qu'a été découvert en 1966 le réseau des Spéloufis (ou des Beaumettes) très joliment concrétionné et non encore aménagé. Les explorations étant souvent bloquées par des plans d'eau, dès 1953, des essais de pompage ont été effectués en plusieurs points (Peyraous) mais sans grand succès, jusqu'à ce qu'en 1955, le décès d'un plongeur au Peyrou de chadouillet mette un frein à ce mode de reconnaissance. Fort heureusement, entre 1969 et 1999, des plongeurs spéléos appartenant à des groupes spécialisés ont su franchir de nombreux siphons, à Peyrejal, à la Goule de Sauvas, et à la Cocalière. Ces plongées conduisirent à la découverte de plusieurs kilomètres de galeries montrant l'interconnexion des réseaux du système. C'est ainsi qu'en 1999, B. Poinard est descendu au Peyrou de Chadouillet, dans des conduits noyés jusqu'à -80 mètres sans atteindre le fond. Pour conclure, sachez aussi que l'exploration de la Beaume de Chazelles, commencée en 1937 par R. de Joly et reprise de 1950 à 1970 par la SSPGA, se poursuit de nos jours. Ce vaste réseau n'a pas encore été relié à ceux situés plus au Nord. Restauration sur site. Heures d'ouverture du site : Ouvert tous les jours de mi-mars à la Toussaint. 15 mars au 30 juin : 10h-12h:14h-17h 1 juillet au 31 août : 10h-18h 1 septembre aux vacances de Toussaint : 10h-12h /14h-17h Dernière visite : 15 minutes avant fermeture

Thème du site :
Qualité Tourisme#Qualité Tourisme

Adresse :
  30500 Courry

La Grotte de la Cocalière

Entre Cévennes et Ardèche, bienvenue dans l'une des 3 plus belles grottes de France : la Cocalière. Pour arriver jusqu'ici, vous avez suivi la départementale reliant Alès à Aubenas (la RD 904-104, passant entre St-Ambroix et St-Paul-le-Jeune) jusqu'au rond point de Courry où une desserte mêne à l'un des vastes parkings ombragés du site touristique. Vous voici sur le verdoyant plateau karstique des Gras ou Garrigues où se côtoient avens, dolines, lapiaz et de nombreux témoignages pré et prohistoriques tels que des grottes sépulcrales, tumuli, dolmens, capitelles... Creusée dans les calcaires du sommet du Jurassique (Kimméridgien, Tithonien - entre 146 et 135 millions d'années), la grotte de renom que vous allez maintenant visiter n'est qu'une branche d'un vaste ensemble souterrain couvrant une trentaine de kilomètres. Son histoire a débuté il y a 35 millions d'années (Eocène, Ere tertiaire) et se poursuit de nos jours car la Cocalière est une grotte vivante, c'est-à-dire toujours en formation. Parcours souterrain facile dans l'une des 3 plus belles grottes de France."150 ans d'exploration" Les premiers découvreurs du système furent les hommes préhistoriques qui ont laissé des témoignages matériels de leurs incursions (ossements, outils, poterie...).Le premier explorateur dont on possède les écrits fut Jules de Malbos (1854), naturaliste ardéchois qui s'engagea par l'orifice naturel, l'Aven de la Cocalhère, dans le cours temporaire de la Cocalhère-Basse, pièce maîtresse du système. Jules de Malbos reconnut en outre d'autres branches du système comme la Goule de Sauvas.On retiendra également l'exploration de l'ingénieur Gaupillat en 1892 (cousin du célèbre explorateur Martel) qui parcourut la Cocalhère-Basse jusqu'au premier plan d'eau à 1900 mètres du jour.En 1937, toujours dans la Cocalhère-Basse, Robert de Joly conduisit une équipe jusqu'à un siphon à 2500 mètres du jour et atteignit un étage supérieur. Puis, de 1953 à 1966, la société de spéléologie et préhistoire Gard-Ardèche entreprit l'exploration méthodique de tout l'ensemble synclinal. En 1953, par exemple, la SSPGA découvrit à partir de ce qui est devenu les salles touristiques, le Puits de l'Aventure qui donne dans un ruisseau souterrain actif. C'était la première fois que l'on trouvait une eau vive dans un complexe (depuis, une station de pompage amène l'eau en surface). Les premiers aménagements ont été entrepris dès 1965 sur le site extérieur de la Cocalière. Le percement du tunnel (descenderie) facilite les accès dans la caverne. C'est ainsi qu'a été découvert en 1966 le réseau des Spéloufis (ou des Beaumettes) très joliment concrétionné et non encore aménagé. Les explorations étant souvent bloquées par des plans d'eau, dès 1953, des essais de pompage ont été effectués en plusieurs points (Peyraous) mais sans grand succès, jusqu'à ce qu'en 1955, le décès d'un plongeur au Peyrou de chadouillet mette un frein à ce mode de reconnaissance. Fort heureusement, entre 1969 et 1999, des plongeurs spéléos appartenant à des groupes spécialisés ont su franchir de nombreux siphons, à Peyrejal, à la Goule de Sauvas, et à la Cocalière. Ces plongées conduisirent à la découverte de plusieurs kilomètres de galeries montrant l'interconnexion des réseaux du système. C'est ainsi qu'en 1999, B. Poinard est descendu au Peyrou de Chadouillet, dans des conduits noyés jusqu'à -80 mètres sans atteindre le fond. Pour conclure, sachez aussi que l'exploration de la Beaume de Chazelles, commencée en 1937 par R. de Joly et reprise de 1950 à 1970 par la SSPGA, se poursuit de nos jours. Ce vaste réseau n'a pas encore été relié à ceux situés plus au Nord. Heures d'ouverture du site : Ouvert tous les jours du 15/03 au 04/1115 mars au 30 juin : 10h-12h:14h-17h1 juillet au 31 août : 9h 45 -18h1 septembre aux vacances de toussaint : 10h-12h /14h-17hDernière visite : 15 minutes avant fermetureTarifs saison 2018 : Les tarifs comprennent la visite guidée de la grotte de la Cocalière et le retour en petit train. Tarifs Adultes : 11,50 € Tarif groupe adultes (3ème âge) : 8 €Restauration sur site. WIFI

Thème du site :
Qualité Tourisme#Qualité Tourisme

Adresse :
  30500 Courry

La Grotte de la Cocalière

Guidée et commentée tout au long d'un parcours sécurisé d'une durée d'une heure environ, la visite souterraine de la Cocalière est accessible à tout âge. La température est ici constante, aux alentours de 14 degrés, et vous découvrez alors une grotte vivante, c'est-à-dire toujours en formation.Outre les concrétions de calcite habituelles, stalagmites et stalactites de tailles et formes diverses (dont des massifs et colonnes), vous pouvez admirer en chemin les disques - des concrétions circulaires défiant les lois de la pesanteurs. Ceux de la Cocalière sont parmi les plus beaux et les plus insolites, des fines draperies (ou galons de calcite) aux stries d'accroissement semi-transparentes suspendues à la voûte, sans oublier les excentriques cristaux bourgeonnant et les fistuleuses ou macaronis longilignes et si fins.Toutes ces curiosités géologiques se mirent le plus souvent sur l'eau limpide ou bleutée des gours ou bassins naturels aux bords festonnés de calcite. Ceux de la Salle des Gours, échelonnés en escaliers, sont remarquables. Des niphargus, sortes de petites crevettes aveugles, sont parfois visibles dans les eaux notamment dans la Salle du Camp du Bivouac. Au passage, une perle de caverne en formation sollicitera votre attention et ce d'autant plus que c'est un phénomène naturel visuellement rarissime.Du point de vue morphologique, la cavité est façonnée en un long couloir courant sur un kilomètre ; couloir s'élargissant, par places, en salles qui ont reçues des noms évocateurs : Salle des Congrès, des Colonnes, du Puits de l'Aventure, des Rois Mages...Ici et là, vous noterez aussi le découpage de la roche par la corrosion qu'exercent les eaux chargées de gaz carbonique. Ce phénomène d'érosion, appelé diacide, donne des formes aiguës coupantes sur le pendant de parois et de voûtes - l'action physico-chimique des eaux de crue notamment, souvent turbides et abrasives, adoucissant les formes. Enfin, pour la coloration, si les ocres dominent, les touches de blancs et de gris ne sont pas rares. Et le scintillement de certains massifs, dû à la réflexion de la lumière sur les grands cristaux de calcite, fait bel et bien de la Cocalière "la Grotte aux diamants". Votre visite souterraine arrive à son terme mais avant de remonter à la surface, à proximité de la sortie, vous pourrez observer la représentation d'un chantier de fouilles préhistoriques montrant des objets et ossements du Néolithique et de l'Age du bronze. De là, un petit train, vous ramènera à l'accueil par un chemin traversant la garrigue. Ouvert du 15 mars au 03 novembre 2019Tarif 2018 : Adulte : 12.00€ Enfant de 6 à 12 ans : 8.50€- de 6 ans : gratuitTarifs groupe 2018 :Adulte : 9.50€Enfant : 7.00€3ème âge : 8.50€

Thème du site :
Qualité Tourisme#Qualité Tourisme

Adresse :
  30500 Courry

La Grotte de la Cocalière

Située à 50 minutes d'Uzès , entre Cévennes et Ardèche , la Grotte de la Cocalière est l'une des 3 plus belles grottes de France.Creusée dans les calcaires du sommet du Jurassique (entre 146 et 135 millions d'années), la grotte n'est qu'une partie d'un vaste ensemble souterrain couvrant une trentaine de kilomètres.Son histoire a débuté il y a 35 millions d'années, se poursuivant de nos jours car la Cocalière est une grotte vivante, toujours en formation.Les premiers découvreurs furent les hommes préhistoriques qui ont laissé des témoignages matériels de leurs incursions (ossements, outils, poterie...).Ouvert du 15 mars à la fin des vacances de Toussaint, de 10h à 12h et de 14h à 17h. (10h-18h non stop en juillet et août).Dernière visite : 15 minutes avant fermeture.

Thème du site :
Qualité Tourisme#Qualité Tourisme

Adresse :
  30500 Courry

Aire Naturelle La Borie

Réservez au camping Aire Naturelle "La Borie" et profitez de multiples activités : vélo ou rando,agenda culturel, vins et produits du terroir

Adresse :
   Laborie 30500 Courry

Au rucher Cévenol

Exploitation apicole située au pied des Cévennes. Dans une nature préservée, on récolte des miels et d'autres produits de la ruche en vente directe; extraction sur place au fil des récoltes.

Adresse :
RD 304 30500 Courry

Localisation de la ville de courry

courry en quelques données :

  • N° départ. : 30
  • Département : Gard (30)
  • Région : Languedoc-Roussillon
  • Code Postal : 30500
  • Latitude : 44.3003
  • Longitude : 4.15917

Quel est le code postal de courry ?

Le code postal de courry est le 30500. La ville de courry, code postal 30500, se situe dans le département Gard (30) lui même situé dans la région Languedoc-Roussillon.

Ou se trouve Courry courry ?

La commune de "courry" se trouve dans le département Gard, son code postal est le 30500. La région de la ville de courry est la région Languedoc-Roussillon dont le numéro de région est le 112.

Différentes cartes de la commune de Courry

Carte relief de courry

Carte de Courry

Carte vierge de courry

Fond de carte avec Courry
cliquer sur l'image pour agrandir

Carte du département Gard

Carte du département Gard
cliquer sur l'image pour agrandir